Une centaine de professionnels des services d’urgence d’Euskadi, de Navarre et de Nouvelle-Aquitaine ont participé le 21 novembre à Biarritz à la journée « Améliorer la coopération transfrontalière en cas d’urgence ». Lors de cette 3e Journée transfrontalière du projet européen POCTEFA HeliNET, visant à développer un réseau transfrontalier d’hélisurfaces et encourager l’utilisation d’hélicoptères pour répondre aux urgences entre la Navarre, la Nouvelle-Aquitaine et Euskadi, on a abordé les différentes formes d’aide et d’intervention vis-à-vis des populations isolées ou plus éloignées des infrastructures hospitalières. Le consortium HeliNET, formé par la Protection civile de Navarre, Nasuvinsa, les Urgences d’Osakidetza et le Centre hospitalier de la Côte Basque-Samu64A, prétend augmenter la coopération dans la gestion des risques et des actions conjointes de protection civile, de développement de protocoles communs de guides pour les missions d’aide mutuelle et les situations d’urgence.

À l’inauguration de la journée célébrée à la Cité de l´Océan (Biarritz) ont participé Jean René Etchegaray, président de l’agglomération Côte Basque-Adour; Michael Glanes, directeur du Centre hospitalier de la Côte Basque, et Tarak Mokni, médecin chef du SAMU CH Baiona, qui ont présenté le projet HeliNET.

La matinée a servi à partager des expériences relatives à la télémédecine, la préparation de la gestion du stress dans les missions sanitaires en hélicoptère, l’unité pédiatrique aérienne et la direction des interventions d’urgence par téléphone. Dans la première table ronde, intitulée « Stress et urgence », la docteure Julie Larrieu del SAMU CH Baiona a parlé de la gestion du stress dans les missions sanitaires en hélicoptère. Ángel Martín, infirmier des Urgences d’Osakidetza, a abordé dans son exposé la gestion d’une urgence médicale en plein vol. Finalement, Laurent Chyselen dissertera dans son intervention sur l’impact du transport par hélicoptère sur les bébés. Finalmente, Laurent Chyselen a disserté dans son intervention sur l’impact du transport par hélicoptère sur les bébés.

La deuxième table ronde a concerné les « Formations des équipes d’hélicoptère ». Jean Louis Graciet, infirmier du SAMU CH Baiona, a parlé de la possibilité que le personnel sanitaire à bord bénéficie d’une formation aéronautique. Diego González, pilote de l’hélicoptère sanitaire d’Osakidetza, a parlé de la convenance que les pilotes et les assistants possèdent des aptitudes de sauvetage. Iñigo Beorlegui, pilote de Navarre, a expliqué les caractéristiques que doit avoir l’appareil idéal dans une unité aérienne de sauvetage.

La session de l’après-midi a été dédiée à la médecine et a compté sur la participation du docteur Jonquier du SAMU CHU Poitiers, qui a exposé l’expérience en télémédecine entre les ambulances privées et le SAMU. Le docteur Patrick Michaudel et le docteur Stéphane Cazala, du SAMU CH Baiona, ont répondu à la question de savoir si la télémédecine est une médecine low cost. Le docteur Reyero Díez, de la Protection civile de Navarre, a abordé l’intérêt de la transmission des paramètres d’un accident vers un centre d’appel des urgences.

Lors de la dernière table ronde de la journée, Txema Unanue, médecin du Centre de Coordination des Urgences d’Osakidetza en Gipuzkoa, a parlé de l’empathie téléphonique ; Thomas Mezzano, du SAMU CH Baiona, a expliqué comment l’on dirige une intervention d’urgence par téléphone ; et José Javier Boulandier, de la Protection civile de Navarre, a apporté son expérience pour améliorer les échanges téléphoniques entre les centres de contrôle.

Le projet est cofinancé à 65% par le Fonds européen de développement régional (FEDER) à travers le Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière des États espagnol et français et la Principauté d’Andorre. Son aide se concentre sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières à travers des stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.